Université d’été 2016

L’université d’été de 2016 s’est tenue du 22 au 26 août à Viviers dans l’Ardèche. La Maison d’accueil diocésaine Charles de Foucauld nous a accueillis.

Viviers

Participants de l’université d’été 2016

L’édition 2016 de cette université d’été a regroupé 42 participants. La médiane de l’âge des participants était de 65 ans (ce qui veut dire : la moitié des participants a moins de 65 ans, et l’autre moitié plus de 66 ans). Le plus jeune avait 40 ans et la plus âgée 90 ans. 4 prêtres, 2 diacres, 5 religieuses, et des laïcs, presque tous en mission ecclésiale. Parmi eux, douze délégués diocésains à la mission universelle (DDMU) dont 8 nouvellement nommés. L’Université d’été joue son rôle de formation pour nouveaux DDMU. Ces 8 nouveaux DDMU ont bénéficié de quelques travaux de groupe entre eux pour partager les découvertes et difficultés de leur nouvelle mission.

Une université d’été est un plaisant cocktail de culture, de formation, d’échange d’expérience, de vacances, de spiritualité et parfois de gastronomie. C’est ce cocktail qui fait le charme de l’université d’été.  Programme de la semaine.

Côté vacances : l’admirable cité de Viviers y contribue. Le mercredi après-midi, nous sommes allés à l’abbaye d’Aiguebelle. Présentation de l’abbaye et débat avec un moine. Visite du mémorial, simple et émouvant, des moines de Tibhirine (qui étaient jadis partis d’Aiguebelle pour ouvrir un prieuré en Algérie). Le soir, nous avons gouté un repas ardéchois au restaurant du Buis d’Aps .

Côté spiritualité, l’évocation de Charles de Foucauld y a contribué. Le frère Charles avait été ordonné prêtre du diocèse de Viviers dans la chapelle du grand séminaire, maintenant maison diocésaine. Une petite exposition y évoque la vie de Ch. de Foucauld. L’année 2016 marque le centenaire de sa mort tragique (1 décembre).

Viviers 2016

Brigitte Thouvenot

Brigitte Thouvenot a introduit chaque journée par une prière, cette année la mémorisation gestuée de Gn 1, 1 a permis de placer notre travail dans la lumière d’un Dieu créateur qui vit que « cela était bon ».
Introduction à Marcel Jousse et à la mémorisation de la parole de Dieu .  Beaucoup ont rejoint aussi les religieuses italiennes de la famille spirituelle du P. de Foucauld qui animent le lieu par leur prière des Laudes ou de l’Eucharistie.

Côté intervenants. Le mardi, Monique Baujard a montré le type d’Eglise que le pape François tente de développer dans ses textes de Laudato Si et de la Joie de l’amour. Monique Baujard est née aux Pays-Bas, mariage avec P.Baujard. Avocate au barreau de Paris. Mère de quatre filles. Etudes de théologie à Louvain. De 2009 à 2015, elle a été directrice du Service famille et société pour la Conférence des Evêques de France. Auteur de L’Evangile, c’est pour aujourd’hui, entretien avec D. Quinio, Bayard.

Pierre Diarra nous a parlé des OPM et de la Semaine missionnaire mondiale à venir le mercredi.
Présentation des OPM.  On trouvera beaucoup de renseignements complémentaires sur le site des OPM et dans le dossier consacré à la JMM .

Robert Scholtus a animé la journée du jeudi. Il est prêtre du diocèse de Metz. Docteur ès Lettres (université de Metz), il a été chargé d’enseignement en théologie successivement à l’Université de Metz et à l’Institut Catholique de Paris. Il a été directeur de la revue Prêtres Diocésains de 1995 à 2001. De l’an 2000 à 2012, il a été Supérieur du Séminaire de l’Institut Catholique de Paris. Il a publié de nombreux livres. Petit christianisme d’insolence (chez Lessius) est le dernier d’une longue série. Voici deux articles de R. Scholtus qui reprennent l’essentiel de son intervention de Viviers Chrétiens_Débat-public et Quest-ce_quévangéliser

Le vendredi, A. Sondag a présenté la « nouvelle » mission du Service national de la Mission universelle à partir de textes qui se trouvent regroupés sur le site internet de la MU

Viviers 2016

Travail de groupe en plein air !

Des travaux de groupe ont permis aux participants de fructueux échanges d’expérience. Des ateliers thématiques ont permis d’approfondir certains sujets, par exemple :

  • Le réchauffement climatique et la COP21, grâce à une introduction de Régis du Vachat :  Conférence de Paris et La conférence climat Paris en 2015 – Enjeux et perspectives
  • Un débat sur l’Eglise en Algérie autour d’une religieuse qui y vit pour sa mission apostolique
  • Un débat autour de l’islam, qui pourra être utilement prolongé par la lecture de l’ouvrage d’A. Candiard. Sur la question de l’islam, sa nature, sur notre connaissance ou méconnaissance de l’islam, on lira le texte suivant du dominicain Adrien Candiard. On trouve une version plus longue de ce texte en librairie : A. Candiard, Comprendre l’Islam – ou plutôt : pourquoi on n’y comprend rien, Flammarion, édition de poche, mai 2016, 6 €.

En soirée, il était possible de visionner un film : Des hommes et des dieux, pour préparer la visite du mémorial de Tibhirine; Demain qui montre des initiatives locales pour mettre en œuvre ces nouveaux modèles de vie économique ou sociale qu’on appelle de nos vœux; ou une video pour présenter l’Alliance intermonastique (dont le secrétariat international se trouve à Vanves) c’est aussi une manière de visualiser la dimension internationale de la vie monastique masculine et féminine.

Cette université d’été a été présentée sur le site de la CEF.

Une évaluation de l’université d’été par les participants sera bientôt disponible ici.

 Antoine Sondag,
31 août 2016