Algerie : Tout est déjà donné !

Mgr Paul Desfarges a publié en octobre 2019, dans le prolongement de la Consultation diocésaine 2018-2019, une longue lettre pastorale dans laquelle il présente « quelques éclairages pour nourrir notre vie de témoins-disciples en Algérie, notre peuple de mission, d’aujourd’hui », les cinq orientations pastorales issues de la Consultation. Elle s’intitule : Tout est déjà donné ! Serviteurs de la communion.

Lettre pastorale de Mgr Desfarges, archevêque d’Alger : Algérie : Tout est déjà donné !

Notre Dame d’Afrique Priez pour nous et pour les musulmans

Lettre pastorale de Mgr Desfarges, archevêque d’Alger

S’appuyant sur « la confirmation, pour aujourd’hui, de la vocation et de la mission de notre Église d’Algérie » que représente la béatification des 19 martyrs le 8 décembre 2018, Mgr Desfarges insiste sur la mission du don de la vie – à Dieu et à l’Algérie disait Christian de Chergé.

Les orientations pastorales présentées dans la lettre « nous invitent à vivre ce don dans la prière, la relation fraternelle, et le service du pays ». Elles sont au nombre de cinq.

I – Les catholiques algériens. Leur place dans notre Église insiste sur le fait qu’il n’y a qu’une Église, formée à la fois de ceux qui sont de passage dans le pays et de ceux qui en sont originaires, signe pour tous dans l’Église. L’Église d’Algérie est une Église du dialogue, dialogue interreligieux central dans la mission de l’Église universelle, dont le premier lieu est la prière, et le premier défi la confiance mutuelle, dans l’acceptation fraternelle des uns et des autres avec les qualités, les défauts et les limites de chacun.

II – La fraternité. Faire fraternité avec tous. Centrée tout d’abord sur la fraternité avec les chrétiens algériens, cette orientation est en consonance avec le Document sur la fraternité signé par le Pape François et le Grand Imam d’Al-Azhar.

III – La Jeunesse. Aider les jeunes à chercher et trouver le sens et l’orientation de leur vie. Le Hirak[1] « nous montre une belle jeunesse, d’une grande maturité qui retrouve confiance en son pays pour y apporter ses dons, ses qualités, y fonder une famille ». Mgr Desfarges y voit une invitation à renouveler les activités à destination des jeunes, au service de la vocation de chacun, et en particulier des jeunes subsahariens nombreux en Algérie, présence de l’Église dans les universités et instituts de formation.

IV – La formation. Quelle spiritualité, quelle théologie pour accompagner la mission de notre Église ? La mise en œuvre des orientations pastorales indiquées dans cette lettre exige un important effort de formation, avec au préalable l’apprentissage des langues et de la culture, et surtout la formation théologique et spirituelle pour « comprendre la mission dans le contexte pluri-religieux de notre monde et de notre pays et dans la situation de notre Église présente dans un pays musulman ». Ceci passe par la compréhension du christocentrisme dans un monde pluri-religieux, en se rappelant que « la mission est d’abord celle de Dieu, premier missionnaire » et par la connaissance de l’islam, de sa théologie et de son histoire.

V – La communication. Les moyens de communion un défi et une chance. Cette dernière priorité est au service des précédentes, avec un appel à une bonne utilisation d’internet comme outil de relation et non d’enfermement.

La lettre se termine par l’invocation Notre-Dame d’Afrique, priez pour nous et pour les musulmans, inscrite dans l’abside de la Basilique Notre-Dame d’Afrique à Alger, dont Mgr Desfarges écrit qu’elle est comme le résumé de tout son message.

Regarder sur KTO, un entretien avec Mgr Desfarges : « Algérie : un an après la béatification des martyrs »

Lettre pastorale de Mgr Desfarges, archevêque d’Alger : Tout est déjà donné !

Annie Josse
décembre 2019

[1] Mouvement de contestation né en opposition à un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.