Prière et service silencieux

L’Autriche a commencé son déconfinement et, en prévoyance de reprise de la vie ecclésiale, les évêques autrichiens ont publié une lettre pastorale le 1er mai 2020.

Cathédrale_Saint-etienne_Vienne

Cathédrale Saint-Étienne, Vienne.

Chers croyants !

« Aime ton prochain comme toi-même » – ce commandement de notre Seigneur Jésus-Christ est au cœur de l’Évangile. Aussi, la vie donnée par Dieu, la santé et le salut spirituel de toutes personnes nous importent. Sur cette base, et malgré toutes les restrictions passées et futures à la vie de l’Église en raison de la pandémie de corona, l’Église catholique continue d’apporter une contribution majeure et nécessaire à la société dans son ensemble. Nous remercions tous les croyants d’avoir suivi à ce jour ce chemin de la prière et des soins concrets pour le prochain. Nous savons que cela s’est fait au prix de grandes et douloureuses privations. Le pape François est pour nous un modèle dans la lutte contre la pandémie et il nous dit : « Prière et service silencieux – ce sont nos armes victorieuses. »

En accord avec le gouvernement fédéral autrichien, nous avons convenu d’une première étape dans la manière de revenir progressivement à des formes familières de vie ecclésiale. Ce retour ne sera pas aussi rapide que nous le souhaiterions dans nos cœurs. Par conséquent, dans le temps qui vient, il faudra de la part de tous de la patience, le sens des responsabilités et de la considération les uns pour les autres, combinés à une vision des diverses modalités de faire Église.

Notre fondement : vivre simplement en chrétien

Nous avons entendu de nombreuses familles, mais aussi de personnes vivant seules, qu’elles passent désormais plus de temps ensemble ou au téléphone, qu’elles redécouvrent le repas ensemble et s’écoutent mieux, qu’elles réinventent la prière à table. Beaucoup de gens allument une bougie le soir et remercient Dieu pour tout ce qu’ils ont vécu durant le jour. La sonnerie des cloches de l’église est à nouveau audible pour certains et nous rappelle que nous pouvons interrompre nos activités afin de penser consciemment à Dieu. La disponibilité à faire un don d’argent et le grand engagement de nombreux croyants dans le domaine de la charité et de l’aide aux voisins du quartier nous émeuvent et nous invitent à la gratitude. Nous sommes invités à bénir ceux qui nous entourent d’une manière simple, en pensées, en paroles ou par de petits signes, pour leur souhaiter du bien et ainsi semer le bien en tant qu’Église en un temps d’inquiétude et de peur.

Un temps pour l’Église domestique

Dans de nombreux diocèses, on a été invité à vivre « l’Église domestique ». Pour certains, ces suggestions semblaient inhabituelles ou même irritantes parce que la prière de ce style n’a été cultivée jusqu’à présent que sporadiquement. D’autres ont fait de belles expériences. Nous voudrions inciter tous les croyants à continuer à prier ainsi à la maison, seul ou en communauté : chapelet, dévotions diverses, partages de la Bible, prières des heures … Nous encourageons en particulier la rencontre de Dieu dans sa Parole et la lecture quotidienne de la Bible. Nous pouvons nous inspirer ici des communautés juives : une partie de la liturgie se déroule à la synagogue, une partie à la table familiale. Chaque maison dans laquelle on prie est un « lieu de culte » parce que Dieu y est présent dans une famille réelle et concrète avec toutes ses souffrances, ses luttes, ses joies et ses soucis quotidiens, comme l’écrit le Pape François.

Prière et service silencieux – ce sont nos armes victorieuses

Un temps pour des églises ouvertes

Beaucoup de gens sont désolés de l’absence de services religieux dans leur communauté. Comme cela n’est pas encore possible sous la forme habituelle pour le moment, nous aimerions continuer à vous inviter à la prière personnelle dans les églises de notre pays. Nous encourageons tous les croyants à aller dans une église pour une prière silencieuse au moins une fois par semaine…  Nous encourageons les pasteurs – en respectant les mesures de protection – à être disponibles dans l’église pour des entretiens pastoraux ou des confessions.

Un temps pour la solidarité

De nombreuses initiatives ont été lancées ces dernières semaines pour remplir la mission chrétienne fondamentale de l’amour du prochain. Divers services d’écoute et de conseil, du numéro d’appel téléphonique de la Caritas[1] aux divers projets paroissiaux, ont manifesté un grand esprit d’innovation. En tout ceci, les familles se sont révélées comme les fondements naturels de la société malgré le grand poids qui pesait sur elles. Merci beaucoup pour tout cela. Cependant, les restrictions imposées pour contenir le virus ont également créé de nouveaux problèmes sociaux. Pour cette raison, nous vous demandons de continuer à faire preuve de solidarité avec les personnes concernées, que ce soit par une aide personnelle ou un soutien matériel.

Messe en très petit groupe

En semaine et le dimanche, à partir du 15 mai 2020, des services religieux pourront être célébrés pour une petite communauté (célébration eucharistique, liturgie de la Parole, prière des heures, dévotions diverses, etc.) dans les églises paroissiales ou les chapelles de couvent religieux, dans le strict respect des règles d’hygiène. Ce qui est important, c’est que la communauté rassemblée prenne conscience qu’il s’agit d’un service de prière « vicaire », au nom et au profit de toute la communauté. Même si seul un petit groupe célèbre sur place, on fait mémoire de tous et on prie pour tous, pour toute la communauté. « Mon église est toujours pleine de monde », aurait dit Charles de Foucauld alors qu’il s’apprêtait à célébrer seul. On peut inviter à la messe dans de petites communautés de ce style certaines familles, certains groupes, clubs, groupes de travail, des amis du voisinage… Le curé local ou le recteur de la chapelle est responsable pour la mise en œuvre concrète. Les diocèses peuvent publier leurs propres directives.

De plus, la participation à la messe retransmise par les médias continue d’alimenter la vie de foi. En plus de l’ORF[2] et des chaines privées, il existe heureusement sur Internet nombre d’offres émanant de paroisses, d’ordres religieux et de diocèses.

Fêtes et célébrations

De petites célébrations pour mariages, baptêmes, premières communions, confirmations, onction des malades et funérailles peuvent avoir lieu dans un cadre étroit avec peu de participants. La possibilité de célébrer en plein air est en cours d’étude avec les autorités responsables. Avec la reprise progressive des rassemblements, on pourra et on devra faire reprendre la vie ecclésiale, dans le respect des prescriptions des autorités : des groupes de jeunes aux groupes de prière en passant par les rencontres de personnes âgées.

Les grandes fêtes et célébrations ecclésiales, les fêtes paroissiales, les fêtes patronales, les grandes funérailles ou les mariages ne peuvent malheureusement pas être célébrés comme jadis avant au moins fin août. Les diverses fêtes doivent être célébrées avec un petit cercle de représentants. Les premières communions et confirmations sont reportées à une date ultérieure, tout comme les services funéraires mémoriaux et commémoratifs plus importants. Les diocèses fourniront plus de détails.

Chers croyants !

C’est un signe de l’amour du prochain de prendre soin les uns des autres. C’est pourquoi ces directives sont importantes et doivent être respectées. Confions notre chemin au Seigneur, surtout en cette période difficile. Il nous donne de la force pour notre vie quotidienne, il nous ouvre au soin pour notre prochain et nous gratifie d’une vision réaliste de ce qui est nécessaire. Et tournons-nous simplement en ce mois de Marie vers la Mère du Seigneur, confiants en son intercession. Merci pour votre compagnonnage, votre prière et votre service silencieux.

Texte allemand original de cette Lettre pastorale

Vienne, 1 mai 2020
(traduction : Antoine Sondag)

« Orientations générales de la Conférence des Évêques d’Autriche pour la reprise par étapes des célébrations publiques du culte à partir du 15 mai 2020 » (ce sont des considérations pratiques, en allemand)

 

[1] Caritas : équivalent du Secours catholique en Autriche (NdT)
[2] ORF : chaine publique de la télévision autrichienne (NdT)