L’Europe est-elle chrétienne ?

Olivier_Roy. Olivier_Roy. L’Europe est-elle chrétienne ? Le débat va bon train. Lire le livre « L’Europe est-elle chrétienne ? » est l’occasion de faire le point sur la fameuse sécularisation qui n’arrête pas de progresser en Europe.

Triomphe des Lumières ? D’une déchristianisation ? D’une sécularisation ? Le groupe des personnes « désaffiliées » (de toute identification à une religion précise) va-t-il devenir le « groupe religieux » le plus important de France, voire du continent européen ? Autant de questions toujours débattues, dans les milieux savants comme dans les milieux chrétiens… on aimerait y voir plus clair. Lire ce livre nous y aidera.

La montée de l’islam, l’affirmation d’un islam européen dans un espace public que l’on croyait laïc, en bons Français que nous sommes… autant de défis. Et dans ce contexte, l’invocation de la laïcité, largement intériorisée désormais par les catholiques français, est devenue lentement une marque de fabrique de courants islamophobes, peut-être même de vagues populistes. « L’Europe est chrétienne » serait-il devenu un slogan anti-islamique ou populiste ? On aimerait y voir plus clair.

La question est de savoir à quoi correspond cette référence au christianisme : l’Europe est chrétienne ? Ou bien : l’Europe a des racines chrétiennes ? Est-ce de la religion sécularisée, ou bien un pur marqueur identitaire qui se réfère à un système de valeurs qui n’a plus rien de chrétien ? Question ! Et Olivier Roy a une idée de la réponse.

Olivier Roy assure qu’on vit aujourd’hui en Europe une crise culturelle beaucoup plus qu’une crise religieuse. Certaines religions comme le salafisme ou l’évangélisme surfent sur cette déculturation générale, parce qu’elles n’attachent guère d’importance au lien culture-religion (contrairement au catholicisme) et que l’Europe n’est pas du tout leur problème. Ces deux religions pensent que la globalisation leur est profitable. Sous la plume d’Olivier Roy, on prend l’argument au sérieux lorsqu’on se souvient que son ouvrage : La Sainte ignorance, le temps de la religion sans culture, Seuil, 2012, a suscité tant de réflexions et de débats y compris chez les catholiques.

Le christianisme peut-il continuer à irriguer l’esprit européen ? A quelles conditions ? Cela signifie-t-il automatiquement une « rechristianisation » de la société par le haut ? Par une modification des législations ? Et ces modifications seraient-elles possibles sans une alliance électorale avec les populistes ? Autant de questions.

La conviction d’Olivier Roy (et cette fois, ce n’est plus le spécialiste de science politique qui parle, mais le chrétien ou l’ancien chrétien ou le nouveau chrétien ?), sa conviction est claire : l’Eglise n’a pas besoin de législateurs, mais de prophètes.

 

Antoine Sondag
Janvier 2019

 

Olivier Roy, L’Europe est-elle chrétienne ?, Paris, Seuil, 2019, 202 p., 17 €
Du même auteur, on lira aussi : En quête de l’orient perdu, entretiens avec JL Schlegel, Seuil, 2014