Le plan pastoral de la Conférence des Evêques d’Espagne

Les évêques d’Espagne ont trouvé une source d’inspiration dans les appels répétés du pape François à la conversion missionnaire de l’Eglise, à la transformation missionnaire de l’Eglise… Concrètement, cela veut dire : il faut reconsidérer toutes les structures et toutes les procédures de l’Eglise en Espagne à la lumière de la question de savoir si ces organisations, ces structures, ces manières de faire favorisent ou non une perspective missionnaire pour le pays.
Le résultat de cette révision-conversion-mission a donné lieu à un plan pastoral (2016-2020) dont on pourra lire ici un résumé en français.

Assemblée plénière des évêques espagnols, février 2018.

Commission permanente de la Conférence des Evêques d’Espagne, février 2018

L’Église en mission au service de notre peuple

Plan pastoral de la Conférence des Evêques d’Espagne 2016-2020 – un résumé

 

La Conférence Episcopale Espagne (CEE) présente son plan pastoral pour la période 2016-2020, sous le titre « L’Église en mission au service de notre peuple ». Le plan pastoral répond à l’appel lancé par les derniers papes pour la rénovation de l’esprit missionnaire de l’Eglise et, plus spécialement, à l’invitation du Pape François qui propose d’inaugurer « une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie » (EG 1).

Les évêques désirent orienter le travail de la Conférence Episcopale afin de favoriser la transformation missionnaire des diocèses, paroisses et communautés chrétiennes. Il s’agit de réaliser une conversion missionnaire de l’Église en Espagne et raviver l’ardeur évangélisatrice des communautés, ce qui exige révision et mise au point de ce qu’est l’évangélisation. Il est, tout spécialement, demandé d’aller à la rencontre des chrétiens pratiquant par routine et conformisme ; du grand nombre de chrétiens baptisés non pratiquants, et du nombre croissant de concitoyens qui n’ont pas reçu l’annonce du Christ, qui vivent à la marge de l’Église de Dieu, sans le don de la foi.

Quelques traits de la culture dominante actuelle de la société espagnole

Dans sa première partie, le plan pastoral décrit la culture dominante et la mentalité la plus répandue actuellement au sein de la société. S’y remarque le peu de valorisation sociale donnée à la religion, par les personnes, les familles, les groupes mais aussi les institutions publiques et politiques, délaissant toute référence religieuse considérée comme inutile et infondée. La laïcité de l’État se traduit par une sécularisation globale de la société. Une culture séculariste prédomine, elle imprègne spontanément le comportement des personnes et des institutions, oubliant le Dieu Créateur et Jésus Christ et obscurcissant les consciences personnelles face aux questions éternelles.

En parallèle, la valorisation de sa propre liberté conduit à la conviction erronée que tout ce à quoi l’on aspire est juste. En découle la conviction que les désirs suffisent à créer des droits. En fait, les principales bases de cette nouvelle culture paraissent être le subjectivisme et le relativisme. L’homme s’est adapté et seule la réalité compte selon qu’elle favorise ou non ses intérêts et aspirations personnels. Il en résulte l’impossibilité de comprendre l’universalité et la pérennité des normes morales et de comportement et cela entraine une dénaturation des consciences. Le seul critère moral qui compte étant son propre intérêt.

En dépit de ces difficultés, les évêques affirment que toutes les époques ont été complexes pour l’évangélisation et pour l’Église et qu’il n’y a donc de place ni pour la peur, ni pour le découragement. Les difficultés doivent être transformées en opportunité au service d’une plus grande vigueur apostolique. « Nous sommes mus –affirment-ils – par l’amour de Dieu, l’obéissance au mandat du Seigneur et la sollicitude pour le bien de nos frères. »

La situation décrite dans la première partie conduit à centrer les préoccupations pastorales sur les principaux points de la mission de l’Église : le service de la foi et du renouvellement de la vie chrétienne à travers l’annonce de « la beauté de l’amour salvifique de Dieu manifesté en Jésus Christ mort et ressuscité ». (EG 36)

Une tâche pour la conférence des Evêques

Dans la seconde partie du document, le plan propose de profiter au mieux des possibilités offertes par les organismes de la conférence épiscopale et de leurs activités pour clarifier les besoins pastoraux de l’Église et mettre au jour les besoins actuels de l’évangélisation dans les églises locales. Tout en invitant chaque diocèse à élaborer son propre plan d’action pastorale.

Le plan pastoral propose cinq étapes, une par an ; cela débutera par une journée de jeûne et de prière le 22 janvier prochain, date proche de l’anniversaire de la conversion de Saint Paul, grand évangélisateur, pour demander à Dieu son aide et proposer à tous les fidèles de collaborer de toutes leurs forces à l’œuvre missionnaire.

Un plan pastoral en cinq étapes

En 2016, une réflexion est prévue au sein de tous les organismes de la Conférence Épiscopale concernant les exigences actuelles de l’évangélisation de l’Église en Espagne. Des réunions et des rencontres de réflexion seront organisées pour analyser les exigences de l’évangélisation aujourd’hui : diagnostic, contenus, structures, attitudes, méthodes, expériences existantes, changements nécessaires, etc… L’objectif étant de mettre les organes et les services de la Conférence Épiscopale en mode révision, conversion et mission à l’approche des 50 ans de sa création. Dans ce but, on va promouvoir l’organisation d’un congrès international pour approfondir les dimensions théologiques, canoniques et pastorales des conférences épiscopales.

En 2017, l’accent sera mis sur la dimension de communion et de coresponsabilité au service de tous et au service de l’évangélisation. Il s’agit de mettre en mode de mission permanente l’Église d’Espagne et d’éveiller les communautés chrétiennes et tous les évangélisateurs dont les vies illuminent le monde de la joie du Christ. En parallèle, il faudrait proposer à tous la vocation à la sainteté tout en mettant en exergue la vocation spécifique du ministère sacerdotal, de la vie consacré et laïcat chrétien.

En 2018, l’annonce de la Parole de Dieu sera au centre du plan pastoral. Les attitudes, les comportements et les activités de l’Église en Espagne pour l’annonce de la parole de Dieu doivent évoluer et, en même temps, développer des propositions adéquates pour l’évangélisation et le renforcement de la foi. Cela passe par une plus grande valorisation de la parole de Dieu, du catéchisme et de la prédication. Le plan sera spécialement attentif aux agents pastoraux qui sont au service de la transmission de la foi : prêtres, parents, catéchistes, missionnaires, éducateurs, professeurs chrétiens en les accompagnant dans leur identité chrétienne, leur formation, leur spiritualité et leur engagement ecclésial. On portera une attention particulière à la pastorale familiale et à la préparation au mariage.

En 2019, le plan pastoral portera son attention sur la célébration du Mystère chrétien pour promouvoir une participation des fidèles chrétiens à des célébrations liturgiques plus authentiques, fructueuses et actives. La revitalisation du dimanche sera un des principaux objectifs.

En 2020, le plan pastoral se terminera par une année dédiée à la dimension caritative de l’Église. L’objectif sera de revitaliser au sein des communautés chrétiennes l’exercice de la charité pour répondre aux besoins des plus pauvres et rénover l’esprit de l’action caritative et sociale de l’Église. Au niveau de la formation, le plan pastoral cherchera à mieux faire connaître la doctrine sociale de l’Église et plus spécialement l’encyclique Laudato Si’. L’objectif étant de former des personnes qui puissent porter des témoignages chrétiens dans le monde et favoriser la transformation de la société selon la volonté de Dieu, par leur engagement personnel, social et politique.

La dernière année du plan pastoral reprendra le sens global de l’évangélisation lors d’une grande rencontre ecclésiale au niveau national.

Résumé du plan pastoral de la Conférence des Evêques d’Espagne, Revue Misiones extranjeras, numéro 281, nov-déc. 2017, pp 711-713.
Traduction Maria Mesquita Castro (SNMUE).

 

On trouvera le plan pastoral (version intégrale) sur le site internet de la conférence des Evêques d’Espagne.