Nouvelles d’Haïti

Le Centre Noël des Anges à Port-au-Prince (Haïti) est né en 2016 du désir de trois congrégations de marquer le 150e anniversaire de leur arrivée en Haïti par un projet éducatif à destination d’enfants défavorisés. C’est ainsi que les Frères de l’Instruction Chrétienne, les Sœurs de Saint Joseph de Cluny et les Pères de Saint-Jacques ont uni leurs forces pour fonder dans le quartier de Cité Soleil (bidonville de Port au Prince) un centre éducatif pour des enfants qui n’ont pas été scolarisés et sont trop âgés (9 à 13 ans à l’arrivée) pour l’être aujourd’hui dans un cursus classique. Le Centre leur donne une éducation gratuite de base leur permettant de poursuivre ensuite vers une formation générale ou professionnelle.

CENA2

Des enfants du centre Noël des Anges à Port-au-Prince, Haïti.

Nous recevons régulièrement des nouvelles du CENA, et les dernières font état de la situation due à l’épidémie de Covid-19, dont les cas ne cessent d’augmenter dans un pays aux capacités de soins limitées. Dans certaines villes il y a des cas dans pratiquement toutes les familles. La crise sanitaire risque d’être aggravée par la saison des cyclones qui vient de démarrer le 1er juin, dans un pays où l’insécurité reste un souci majeur.

Les responsables du Centre nous racontent :

« Une drôle d’année scolaire en Haïti que celle de 2019-2020 ! Nous avons travaillé une semaine en septembre puis le pays a eu son 1er « lock » avec écoles fermées pour causes d’insécurité et d’instabilité politique. Certains établissements ont pu reprendre en décembre, le CENA seulement en janvier car la sécurité de Cité Soleil n’était pas assurée. Et le 20 mars, en prévision de l’arrivée de Mr Covid, les écoles ont de nouveau fermé sans toutefois annoncer le confinement, seulement un couvre-feu et quelques marchés fermés… Le CENA est alors devenu très tranquille, nous avons pu faire un peu d’entretien…

Depuis, plusieurs établissements sont passés aux classes virtuelles sur Internet. Il n’en est pas question avec le public qui est celui du CENA. Malheureusement l’insécurité de la Cité n’a pas disparu complètement (guerres de bandes de quartiers rivaux) et c’est seulement depuis quelques jours que nous pouvons de nouveau accueillir les enfants qui passent.

Certains ne peuvent dormir chez eux, leur maison étant trop proche des zones de conflit… Nous sommes sans nouvelles de beaucoup ! Nous distribuons individuellement riz et exercices scolaires aux volontaires (et ils le sont !) Certains demandent des évaluations sur place pour passer en classe supérieure, mais les cerveaux sont un peu endormis par cette longue inaction ! Ils profitent par la même occasion d’un repas chaud…

Le 20 mai, le Gouvernement a annoncé la prolongation de l’état d’urgence pour 2 mois… Le chiffre des personnes atteintes (connues seulement) par Coco19 monte doucement mais sûrement… »