L’ Amazonie en flammes

L’ Amazonie, le « poumon de la planète », brûle depuis quelques semaines. Résultat de la déforestation et des techniques agricoles, qui laissent la végétation restante sur place pour être brûlée en saison sèche (juillet – septembre), ces incendies prennent actuellement une ampleur inégalée. Plus de 1500 nouveaux feux se sont déclarés entre le 22 et le 23 août. Devant cette catastrophe écologique et humaine, de nombreuses voix s’élèvent un peu partout dans le monde, gouvernements, Églises, ONG, sociétés civiles. Le 25 août, le Réseau ecclésial pan-amazonien (REPAM) a publié un communiqué qui se fait l’écho des paroles du Pape François, nous appelant tous à être gardiens de la création.

L’ Amazonie en flammes . Amazonie_Incendies-2019

L’ Amazonie en flammes

Communiqué du Repam

 

« Les actuels incendies en Amazonie sont d’une ampleur dramatique. Les gouvernements de plusieurs pays ont exprimé leur inquiétude et exigé une réaction des gouvernements locaux.

L’Église a également fait entendre sa voix à travers toute l’Amazonie. Plusieurs communiqués ont été publiés ces derniers jours par les conférences épiscopales, par le Conseil épiscopal latino-américain lui-même (CELAM) qui intègre tous les évêques de la région, ainsi que par Confédération latino-américaine des religieux (CLAR), par Caritas Amérique latine, par Adveniat(1), CIDSE(2), Civilta Catolica (3), VaticanNews, Mouvement mondial catholique pour le climat, etc…

Le réseau ecclésial pan-amazonien (REPAM) est conscient qu’ « actuellement, les changements climatiques et une intervention humaine accrue (déforestation, incendies et altérations de l’utilisation des terres) poussent l’Amazonie vers un point de non-retour » (document préparatoire du synode sur l’Amazonie, & 16). Nous remercions pour les réactions de solidarité qui se manifestent face à la dramatique situation actuelle en Amazonie, particulièrement au Brésil et en Bolivie, avec des incendies d’une ampleur dramatique. Avec l’ensemble des acteurs du processus menant au Synode pour l’Amazonie, nous nous joignons aux différentes déclarations qui, conformément au Magistère du pape François, exhortent toute l’humanité à prendre conscience des graves menaces découlant de cette situation et à prendre soin de la maison commune en élevant la voix et en trouvant des moyens concrets pour une action pacifique mais ferme, exigeant que soit mis un terme à cette situation.

« Marie, la Mère qui a pris soin de Jésus, prend soin désormais de ce monde blessé, avec l’affection et la douleur d’une mère. Le cœur transpercé, elle a pleuré la mort de Jésus, maintenant elle compatit à la souffrance des pauvres crucifiés et des créatures de ce monde saccagées par le pouvoir humain » (Laudato Si, 241). »

En communion synodale,

São Paulo, Lima et Quito, 25 août 2019

Claudio Cardenal Hummes, OFM (Président)
Pedro Cardenal Barreto, SJ (Vice-président)
Mauricio López (Secrétaire)

(traduction: Maria Mesquita Castro)

 

Sue le même sujet, lire :
–  L’Amazonie brûle par Elena Lasida,chargée de mission  « Écologie et société » à la CEF
Nous sommes tous atterrés par les incendies en Amazonie, Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne
Si l’Amazonie souffre, le monde souffre,communiqué du CELAM en date du 22 août 2019

1- Créée en août 1961 par la Conférence des Evêques d’Allemagne, l'agence Adveniat organise la solidarité entre l’Église d’Allemagne et les peuples d'Amérique latine et des Caraïbes
2- Coopération Internationale pour le Développement et la Solidarité, qui regroupe des agences de développement catholiques d'Europe et d'Amérique du Nord (CCFD en France, Misereor en Allemagne, etc)
3- La Civiltà Catolica est une revue catholique bimensuelle italienne dirigée par des pères de la Compagnie de Jésus, fondée en 1850.