Université d’été 2018 : les textes

L’université d’été du service de la Mission universelle s’est tenue du 20 au 24 août 2018 à Lisieux, à l’Ermitage Sainte-Thérèse,  le thème en était  « Disciple-missionnaire : une vocation de tout baptisé ? »

 

Université d’été 2018. Photo des particiapnts autrou de Sainte Thérèse

Les participants à l’Université d’été posent autour de Sainte Thérèse.

Les participants

L’université d’été a regroupé 40 personnes. La médiane de l’âge est de 66 ans (la moitié des participants a moins de 66 ans, la moitié plus de 66 ans). Les plus âgés ont 78 ans, la plus jeune a 36 ans. Parmi les participants, on trouve 13 délégués diocésains à la mission universelle. 10 hommes et 30 femmes. Pour un petit tiers, cette université d’été était la première à laquelle ils participaient. Pour deux tiers d’habitués. Les Normands étaient très bien représentés (province ecclésiastique de Rouen), ils constituaient presque un tiers des participants. Les autres provinces de France n’étaient pas toutes représentées : il n’y avait personne des provinces de Lille, Bordeaux, Poitiers, Tours, Montpellier…

Le thème

Disciple-missionnaire : une vocation de tout baptisé ? Environ la moitié des Français sont baptisés catholiques. D’ordinaire, nous les classons en pratiquants, non pratiquants, croyants/non croyants… ces catégories sont-elles conformes à l’Evangile ? Le pape François nous rappelle que tout baptisé est disciple-missionnaire ! Comment ces baptisés peuvent-ils être missionnaires, en particulier ceux qu’on ne voit guère le dimanche dans les églises ? D’ailleurs que signifie : un catholique non pratiquant ou pratiquant. De quelle pratique s’agit-il ? Une pratique cultuelle ? Une pratique de la justice et de la charité ? Encore autre chose ? Voici beaucoup de questions et on s’en est encore posé d’autres. On a pris le temps de réfléchir à tout cela, à partir de la situation « missionnaire » de chacun.

Le programme

On trouvera ici le programme de la semaine. Avec les noms des intervenants.

Le mercredi a été consacré à visiter le Mémorial de la paix à Caen . Puis les cimetières militaires des combats de juin 1944 (débarquement) . Ce fut l’occasion de faire un parcours à la fois réflexif et méditatif sur la paix, la prévention des conflits, la réconciliation…Parcours historico-spirituel 

Le jeudi, un parcours thérésien a été proposé afin de visiter la basilique et ses fresques. Chaque participant était invité à aller visiter le Carmel voisin durant les temps libres (avec la châsse contenant le corps de Ste Thérèse).

Les intervenants

Le lundi, Antoine Sondag a présenté la problématique de la session.
Michel Fournier a répondu à la question : Comme curé de paroisse, ce que je « fais » avec les non pratiquants ? Ce que je souhaiterais faire ? On trouvera le texte de son intervention bientôt ici.
Lors d’un atelier, Pierre Diarra a présenté les Œuvres Pontificales missionnaires

Le mardi Valérie Le Chevalier, du Centre Sèvres à Paris a répondu à la question du titre. Elle a publié un petit livre stimulant chez Lessius : Ces fidèles qui ne pratiquent pas assez… Elle pose clairement la question : quelle place accorder dans l’Église aux pratiquants occasionnels ? Ce qui suppose que ces femmes et ces hommes ne soient plus réduits à leur absence de pratique religieuse, mais considérés comme de véritables «fidèles ».

Le jeudi, Leonard Katchekpelé, prêtre du diocèse d’Atakpamé au Togo, et actuellement aumônier des étudiants de Metz a accompagné le groupe. Il vient de publier chez Lessius : Dieu est assez grand pour se défendre tout seul. L’apologie du témoin. En attendant de lire ici le texte de ses interventions, on se reportera utilement à l’ interview qu’il a donnée.
Le jeudi soir, un atelier a regroupé les personnes intéressées de savoir quel est l’état actuel du changement climatique, l’état des négociations sur le sujet, et ce que les citoyens ordinaires peuvent faire dans ce domaine. Voici la présentation du thème par Régis du Vachat : Conférence Changement Climatique en 2018

Le vendredi, Annie Josse a parcouru la Bible à la recherche de la définition de la paix. Une définition qui va au-delà de l’absence de guerre. Une paix qui n’existe pas sans justice, réconciliation, pardon. Voilà des conditions de toute paix durable. Une paix qui est à la fois harmonie avec soi-même, avec les autres et avec Dieu. Qu’est-ce que la Bible nous dit de la paix ?

Evaluation

On trouvera bientôt ici une synthèse des évaluations faites par les participants.

On lira avec profit les comptes rendus des universités 2016 ou 2017. En 2019, l’université d’été aura lieu du lundi 19 août (12h) au vendredi 23 août (14h). Le lieu reste à déterminer, ainsi que le thème.

 

Antoine Sondag,
août 2018