Journées Amérique latine 2018 : les contributions

Amazonie : nouveaux chemins pour l’Église et pour une écologie intégrale. C’est le thème du synode spécial de 2019 et c’était aussi le thème des Journées Amérique latine, qui ont eu lieu vendredi 23 et samedi 24 mars.
Les différents intervenants – Mgr Alfredo Vizcarra, le père Dominique Lang, M. Luis Ventura et le père Antoine Sondag – ont aidé les quelque 75 personnes présentes à la journée d’étude du 23 à décrypter les enjeux du synode à venir, à comprendre ce que pourrait être un visage amazonien de l’Église, à entrevoir les nouveaux chemins que nous pouvons prendre, en Amazonie et ailleurs, là où nous sommes.
La journée s’est conclue sur un apéritif très convivial qui nous gardait dans l’ambiance, avec pisco et guacamole !

Journées Amérique latine 2018 contributions : Mgr Vizcarra lors de son intervention

Mgr Vizcarra lors de son intervention

Programme des Journées Amérique latine 2018

Mgr Alfredo Vizcarra est péruvien, et depuis 2014 évêque du vicariat apostolique San Francisco Javier del Marañón, dans l’Amazonie péruvienne. Membre de la Compagnie de Jésus, il a fait ses études au Chili et au Brésil, et a passé vingt ans comme missionnaire au Tchad. Il y a fondé le projet Fe y Alegria. Mgr Vizcarra est également président du Centre Amazonien d’Anthropologie et d’Application pratique.
Il nous parle ici de la genèse du synode sur l’Amazonie, de ses objectifs et de ses enjeux, ainsi que du calendrier de la préparation.

Synode 2019 : genèse, fonctionnement, défis et enjeux

Le Père Dominique Lang est assomptionniste, et journaliste au Pélerin. De formation scientifique, il travaille tout particulièrement les questions liées à l’environnement et l’écologie. Il est l’auteur du blog Églises et écologies. Son intervention portait sur l’Amazonie comme illustration du nouveau paradigme de Laudato Si’ : la coïncidence de la préoccupation sociale avec la préoccupation écologique : Le bon sens de la Terre. En voici aussi un résumé fait par une participante.

Luis Ventura, d’origine espagnole, vit en Amazonie brésilienne avec son épouse Ester et leurs quatre enfants. Missionnaires de la Consolata, ils accompagnent, dans le cadre du CIMI (Conseil Indigéniste missionnaire, qui coordonne tous les groupes missionnaires travaillant dans l’Église brésilienne avec les peuples indigènes) les communautés et organisations indigènes. Luis nous a parlé de la contribution des peuples indigènes à la préservation de la planète, à travers leur spiritualité et leurs savoirs.

Contribution des Peuples Indigènes

Contribuição dos Povos Indígenas

Annie Josse
Avril 2018