Fête des peuples Toulouse 2016

Le diocèse de Toulouse organise une fête des peuples traditionnellement en janvier pour manifester l’universalité de l’Eglise catholique. Voici l’invitation faite par les organisateurs.
Le 31 janvier 2016, avec Mgr Le Gall (archevêque de Toulouse), à Toulouse au Parc des Expositions de 9h30 à 16h

 « Bienvenue chez toi, riche de nos diversités »

« … quel que soit son pays d’origine, son âge, son sexe, son état de santé… nous serons tous chez nous, à Toulouse, ce dimanche 31 janvier, peuples d’Afrique ou du Comminges, d’Océanie ou du Lauragais, d’Asie, d’Amérique ou du Frontonnais… pour célébrer ensemble l’Eucharistie et vivre un temps de partage et de convivialité pour mieux se connaître, se comprendre, s’accepter dans nos différences et mesurer à quel point nous sommes riches de nos diversités ».

9h30 :   Accueil
10h30 : Eucharistie enrichie d’une chorale multiculturelle
12h30 – 16h  Repas du monde (spécialités apportées par chacun)

Ce temps de repas sera l’occasion de vivre la richesse de la rencontre au travers diverses animations proposés : diaporama, chants, musique, danses, témoignages …..

Fête des Peuples : plus de 20 ans de fraternité !

Fête des peuples Toulouse 2016 - AfficheAvec près de 1200 participants, 60 nationalités représentées, les multiples expressions culturelles de couleur, de goût, de prière dans un même élan de foi et d’espérance, nous célébrons ensemble la fête du Peuple de Dieu !
Créée le 5 janvier 1991 à l’initiative du service diocésain de Coopération Missionnaire, elle avait alors pour but de fêter l’amitié, de permettre la rencontre entre paroissiens de Toulouse et communautés africaines. Elle a ensuite pris de plus en plus d’ampleur, répondant ainsi  au besoin de se rassembler entre chrétiens de toutes origines pour célébrer l’universalité de l’Eglise catholique.
Pour mettre en œuvre la catholicité de l’Eglise, des différences à tous niveaux : ethniques, sociales, niveau d’éducation, tous âges, liturgies, etc. des paroisses sont assemblées pour mener ensemble un même projet : la volonté de faire corps prend le pas, devient prioritaire sur tout ce qui peut séparer, sur toutes les différences. Pour la réussite de la fête il faut dépasser les clivages qui pourraient exister.
Elle est devenue une fête interculturelle à laquelle sont invitées des personnes amies des participants, quelle que soit leur appartenance religieuse. Elle garde son caractère religieux, avec une célébration le matin présidée par l’évêque, tout en restant un lieu d’expression ouvert.
Cette célébration est suivie d’un repas partagé où chacun apporte les spécialités de son pays.
Organisée en partenariat avec la Pastorale des Migrants, elle est un prolongement de la journée du migrant et du réfugié.

Fête des Peuples : aide à la structuration des communautés !

Le Diocèse de Toulouse a vécu en septembre 2015 une refonte de son organisation territoriale avec la création de 16 Doyennés (regroupement de paroisses) à la place des 28 existants auparavant.
La création de ces Doyennés s’est accompagnée de quelques modifications des ensembles paroissiaux. Ce fut le cas pour le Doyenné Toulouse Nord-Est composé désormais des cinq ensembles paroissiaux : Aucamville-Saint-Loup Cammas, Fenouillet-Bruguières, Fronton et Villemur, L’Union-Saint-Jean et Montastruc-Bessières.
L’organisation de la Fête des peuples 2016 confiée au Doyenné Nord-Est a permis de créer des liens entre ces différents ensembles et au sein même des paroisses ainsi regroupées. Un enjeu fort pour aider à la structuration des communautés parfois peu habituées à travailler ensemble.

Fête des peuples Toulouse 2016Ainsi, chaque ensemble paroissial était représenté au sein du Comité de pilotage créé spécifiquement pour la Fête 2016 par la Mission universelle de l’Église et la Pastorale des migrants.
Les ateliers mis en place par ce « Copil » pour la préparation de la fête sont composés de représentants de tout le Doyenné Nord-Est : Logistique, Accueil, Accueil Handicapés, Eucharistie, Chorale interculturelle, Apéritif, Repas, Café, animation, communication. Au total, une centaine de personnes se sont engagées dans cette préparation et seront présents le jour J pour accueillir tous les participants.
En parallèle, des temps de prière et de partage ont eu lieu en paroisse où des « communautés venue d’ailleurs » ont été invitées. Ce fut le cas, à Aucamville-Saint-Loup Cammas où les messes des familles ont été animées par la communauté congolaise le 15 novembre puis une chorale multiculturelle le 6 décembre. De même, la chorale africaine « Source de vie » a animé la messe du 22 novembre à Castelginest.
L’ensemble paroissial de Fenouillet-Bruguières a établi un lien avec la communauté malgache.
Fronton-Villemur a accueilli pour le premier dimanche de l’Avent, le 29 novembre la communauté d’Océanie, la chorale Pacifica.
Enfin, la communauté centrafricaine a animé la messe de rentrée de l’ensemble paroissial L’Union-Saint-Jean le 11 octobre et partagé un temps fort avec l’aumônerie autour d’ateliers musique, culture et liturgie.

Autant de temps forts qui ont permis de tisser des liens en amont de la fête du 31 janvier où tous se retrouveront.

Signatures_Toulouse

Source : communiqué  de presse DDCM Toulouse