Partir pour voyager autrement 2019

Pour voyager autrement, propositions de voyages d’ouverture missionnaire

Le SNMUE publie chaque année au mois de janvier une brochure « Partir » qui comporte des propositions de vacances alternatives et de voyages missionnaires pour jeunes de 18 à 35 ans. Durant les vacances de l’été 2019. C’est une sélection, sans prétention d’exhaustivité. La brochure se consulte sur divers sites internet (dont celui du SNMUE) et existe aussi sous forme de brochure papier. On trouvera ici le lien vers ce catalogue. Et l’éditorial signé d’Antoine Sondag, directeur du SNMUE.

Partir 2019. Couverture

Partir 2019

Partir. Jadis on allait en Italie pour sa formation artistique et humaniste. Montaigne, Goethe, Zola et tant d’autres ont fait le voyage en Italie et nous en ont rapporté leur récit.

Avec la démocratisation du tourisme, le voyage en Italie ou ailleurs n’est plus réservé aux enfants des classes privilégiées de l’Europe (du nord)… Chacun peut passer un weekend à Florence ou Venise. Pour sa culture artistique ou pour d’autres raisons.

Mais qui nous assurera la formation humaine et humaniste qu’on cherchait jadis dans ces fameux voyages qui forment la jeunesse ?

Le tourisme de masse, le tourisme démocratisé, les avions à bas coût… rien de tout cela ne remplace le vrai voyage : déplacement dans l’espace qui est aussi un voyage en soi-même, pour mieux se connaître, pour polir son identité au contact de l’altérité, autres cultures, autres modes de vie, autres religions…

Faire du tourisme alternatif ou une mission solidaire, effectuer une immersion dans un milieu très défavorisé, cela demande plus d’engagement. Pas toujours plus d’argent. Mais plus de préparation et plus d’investissement en temps et en innovation.

Partir en voyage missionnaire, témoigner de sa vie et de sa foi : cela demande encore plus d’engagement et de préparation. Aller à la rencontre de chrétiens à l’autre bout du monde, se préparer à une rencontre en vérité : cela demande encore plus d’audace.

Cette brochure est destinée à ceux qui souhaitent s’écarter des sentiers battus pour s’engager dans un chemin de rencontre interculturelle, inter-Églises ou inter-religieuses. Elle parait dès le mois de janvier, non pas pour nous faire rêver de destinations exotiques en plein milieu d’un hiver maussade, mais pour nous donner le temps de la préparation.

Antoine Sondag
Directeur du Service National de la Mission Universelle