Bangladesh : la visite du pape

Le pape se rend au Bangladesh fin novembre 17. Voici une présentation rapide du pays et de son Eglise catholique.

L’Eglise Catholique du Bangladesh

Carte du BangladeshLe Bangladesh, situé au fond du Golfe du Bengale en Asie du Sud, est le pays des multiples fleuves. D’une surface de 147 570 km2, le pays fait frontière avec l’Inde, et sur une petite distance avec la Birmanie. La population se monte à 163 millions. La plupart sont musulmans à 90%. On trouve aussi des hindouistes, des bouddhistes et quelques chrétiens.

Ces chrétiens constituent l’une des minorités du pays. Les catholiques sont de 300 000 à 350 000. Avant 1971, le pays faisait partie du Pakistan et était connu sous le nom de Pakistan oriental. Après une guerre sanguinaire de 9 mois, le pays s’est séparé du Pakistan occidental, et une nouvelle nation est née sous le nom de Bangladesh.

Aujourd’hui, l’Eglise Catholique dans le pays dispose de deux archidiocèses et de 6 diocèses, et de nombreuses paroisses. Il y a huit évêques, y compris un évêque émérite et un cardinal, qui est le premier cardinal dans l’histoire de l’Eglise catholique du pays.

Il y a aussi de très beaux mouvements de laïcs dans ce pays :

Le Jeunesse Etudiante Catholique (YCS). Reconnu par la Conférence épiscopale en 1994, le mouvement YCS a participé aux réunions internationales de la JECI (Jeunesse Etudiante Catholique Internationale) et a ainsi été reconnu comme membre de cette organisation internationale, la JECI dont le secrétariat se trouve à Paris. Il s’agit d’un mouvement apostolique non politique pour lycéens.

La Légion de Marie, Maria SenaShongho. Née en 1950, durant la période pakistanaise. Se trouve aujourd’hui au sein de la commission des laïcs de la Conférence épiscopale. Travaille à l’avènement du règne du Christ. Est dirigée principalement par des femmes.

Marriage Encounter : Soeur Pauline Nadau CSC, Missionnaire originaire du Canada arrive au Bangladesh en 1955. Elle a travaillé avec des familles à partir de 1979. On lui a demandé de venir à Dhaka pour commencer un bureau pour le conseil familial. Elle a lancé le mouvement Marriage Encounter, par des weekends de réflexion et de récollection. Ce mouvement organise également des ateliers d’un jour dans des villages hors de Dhaka. En favorisant le partage, le mouvement aide les couples à vivre une vie conjugale pacifique et pleine de tendresse.

La Société de Saint Vincent de Paul (SSVP Christ). Né en 1972, dans le but de développer la vie spirituelle de ses membres, portant témoignage d’un amour fraternel avec ceux qui souffrent et sont en manque des biens de base. Au service des personnes, quelles que soient les appartenances de caste, de croyance, de couleur de peau, d’opinion ou d’origine.

Le Mouvement des Etudiants Catholiques du Bangladesh (BCSM). Né en 1991, au sein du Collège Notre Dame à Dhaka. Ce mouvement est affilié au MIEC (Mouvement International des Etudiants Catholiques – Pax Romana) et à la commission épiscopale pour la jeunesse et est reconnu par la Conférence Episcopale du Bangladesh. Le mouvement promeut les valeurs chrétiennes et motive les jeunes à vivre les valeurs morales. Destiné surtout aux étudiants des collèges et universités. Le but est d’augmenter la conscience des étudiants en ce qui concerne leurs responsabilités dans la société, l’Eglise et la nation. C’est un mouvement apostolique non politique de laïcs.

Points forts et points faibles de cette Eglise. Relations avec l’islam.

Les Bangladeshis ont l’habitude de vivre en paix et dans la solidarité mutuelle. La religion et l’appartenance de caste ne créent pas de problèmes majeurs dans la vie religieuse et la célébration des fêtes. Mais on ne peut nier qu’après la déclaration de l’islam comme religion d’état, un certain nombre d’évènements se sont passés. C’est avec peine qu’il faut constater que dans le monde entier on assiste à une montée des extrémismes. Et le Bangladesh n’est pas à l’abri de cette montée des extrémismes.

Le Bangladesh a déclaré l’islam comme religion d’état, et il a aussi établi dans sa constitution que les autres religions peuvent être pratiquées en toute liberté. A ce jour, l’harmonie entre toutes les religions a été maintenue. Le peuple du Bangladesh est très sensible à ces questions de politique et de religion. Ainsi il est facile pour les gens de se laisser influencer par n’importe qui au nom de la religion ou de la politique. Mais jusqu’à ce jour, les habitants ont vécu de manière traditionnelle et se sont tolérés les uns les autres. Chacun participe aux fêtes du voisin. Les gens au Bangladesh croient en différentes religions, mais ils pensent que nous pouvons vivre ensemble, chacun participant aux fêtes religieuses des autres, et en se sentant un seul peuple dans l’esprit.

Cela fait partie de la culture de notre pays de rester ensemble dans la solidarité et les relations mutuelles. Les relations entre chrétiens et musulmans sont amicales et pacifiques. La plupart des familles musulmanes aiment à envoyer leurs enfants dans des écoles et collèges missionnaires. Pour la plupart des habitants du pays, un missionnaire est un chrétien, mais en général ces gens n’ont pas une claire connaissance de ce qu’est la religion chrétienne.

Relations avec l’état

Les relations entre le gouvernement et l’Eglise sont saines. Nous avions un ministre chrétien pour la première fois dans notre histoire, il est décédé l’an passé. Actuellement, son fils est l’un des membres du parlement. Actuellement, les jeunes chrétiens sont seulement en train de commencer à rejoindre la vie politique et nous avons déjà quelques hommes et femmes politiques au plan local. Le gouvernement fait tout son possible pour assurer la sécurité des chrétiens durant les fêtes religieuses.

La visite du pape au Bangladesh

Le thème de la visite du pape au Bangladesh est : Harmonie et paix. Le pape François visitera le pays du 30 novembre au 2 décembre. Sa visite sera une pierre milliaire pour établir l’harmonie entre religions, cultures, peuples, sociétés et traditions au Bangladesh. La réalité de la paix expérimentée dans le passé et souhaitée pour le futur avec une vision d’un développement humain et spirituel intégré pour le Bangladesh sera renforcée par cette visite papale. L’Eglise et le peuple du Bangladesh regardent avec intérêt et des attentes à l’égard de cette visite. Jean-Paul II avait visité le pays en 1986. 31 ans plus tard le pape François sera le second pape à visiter le pays. Le pape François n’est pas seulement le pape des catholiques, il est plutôt plein de bienveillance et de compassion et il parle pour les réfugiés, les personnes blessées, en faveur des droits humains et de la paix mondiale. Ce sera une grande opportunité pour le Bangladesh de renforcer les relations entre les religions majeures et mineures du pays. Nous avons besoin de nous préparer spirituellement à cette visite, par des prières de telle manière que nous puissions comprendre le message du pape dans nos âmes et nos cœurs.

 

Shoshi Sylvester Peris,
Secrétaire général du Mouvement Bangladeshi des Etudiants Catholiques
(Mouvement International des Etudiants Catholiques-Pax Romana).
(traduction : Antoine Sondag)

Le Bangladesh est peuplé de 163 millions d’habitants, ce qui fait une densité de plus de 1000 habitants au km2. L’une des plus fortes du monde. L’indice de développement humain est assez faible, le pays est l’un des plus pauvres du monde. Mais les progrès sont rapides : le développement économique assure une croissance de 4 à 6% l’an. Les obstacles principaux au développement sont constitués par les cyclones et les inondations, régulièrement dévastatrices. Le pays est à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique. Les catastrophes naturelles se soldent par des milliers de morts et de déplacés.
Le taux de fécondité a beaucoup baissé ces dernières années et il se rapproche actuellement de deux (enfants par femme en âge de procréer).
90% de la population est musulmane (sunnite) ce qui fait du Bangladesh le troisième pays musulman le plus peuplé (après l’Indonésie et le Pakistan). Après qu’un gouvernement militaire eut fait proclamer l’islam comme religion d’état, la Haute Cour a cependant réitéré l’interdiction de partis religieux (conformément à la Constitution qui exclut de tels partis).
Les relations principales du pays se tissent avec l’Inde et le Pakistan, avec plus récemment une montée en puissance de la place de la Chine.
L’ Eglise catholique du Bangladesh dispose d’un site internet en anglais (langue largement utilisée dans l’Eglise en plus du Bengalais, et de nombreuses langues dites tribales).