Communiqué du FCBCO, à propos de la Papouasie occidentale

La FCBCO (Federation of Catholic Bishops Conferences of Oceania : Fédération des conférences épiscopales d’Océanie) regroupe, comme son nom l’indique, les conférences épiscopales de la région Océanie : Australie, Nouvelle Zélande, Papouasie-Nouvelle guinée, et l’ensemble des iles du Pacifique (qui constituent aussi une vingtaine d’Etats indépendants, membres de l’ONU) regroupées au sein d’une seule Conférence Episcopale : la CEPAC (Conférence des Evêques du Pacifique). Les territoires dépendants, telles que la Polynésie française et la Nouvelle Calédonie sont également membres de la CEPAC et donc de la FCBCO. Il y a donc des évêques français, membres de la CEPAC et donc aussi de la FCBCO.
La FCBO est évidemment moins connue que ses équivalents en Europe, Afrique ou Amérique latine : CCEE, SCEAM ou CELAM. Ses structure sont bien plus faibles, par exemple elle ne dispose pas même de site internet. Pourtant, cette FCBCO a publié de bons textes, en particulier sur l’écologie, le réchauffement climatique, la protection des océans…
Lors de la réunion de son comité directeur en août 2016, elle a publié un communiqué inquiet sur la situation de la Papouasie occidentale : il s’agit là d’un territoire dépendant de l’Indonésie (ou d’une province indonésienne) qui y mène une politique de répression contre les partisans de l’autonomie/indépendance, politique assez peu respectueuse des droits de l’Homme. Sur ce sujet, on pourra lire les rapports des ONG de défense des droits humains : Laporan-kekerasan-aparat-dalam-aksi-knpb

La Fédération des Conférences des évêques catholiques d’Océanie
attire l’attention sur le peuple de Papouasie Occidentale

 De gauche à droite : Mgr John Bosco Baremes, SM, Evêque de Port Vila, Vanuatu, Mgr Vincent Long OFM Conv (Parramatta), Mgr Robert McGuckin (Toowoomba), Mgr Charles Drennan, Evêque de Palmerston North, New Zealand, Mgr Michel Calvet, SM, archevêque de Nouméa, Nouvelle Calédonie et Mgr John Ribat MSC, archevêque de Port Moresby.

De gauche à droite : Mgr John Bosco Baremes, SM, Evêque de Port Vila, Vanuatu, Mgr Vincent Long OFM Conv (Parramatta), Mgr Robert McGuckin (Toowoomba), Mgr Charles Drennan, Evêque de Palmerston North, New Zealand, Mgr Michel Calvet, SM, archevêque de Nouméa, Nouvelle Calédonie et Mgr John Ribat MSC, archevêque de Port Moresby.

 

Le Comité exécutif de la Fédération des Conférences des évêques catholiques d’Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle Guinée, CEPAC[i]) est actuellement réuni à Port Moresby, en Papouasie Nouvelle Guinée. Nous venons d’une multitude d’îles éparpillées à travers le Pacifique.

Nous sommes ravis d’être ici en Papouasie Nouvelle Guinée et avons grandement apprécié la merveilleuse hospitalité de cette nation si dynamique. Ce fut un honneur de rencontrer SE Powes Parkop, gouverneur de Port Moresby, et nous le félicitons et l’encourageons à poursuivre le développement de cette ville ainsi que son engagement pour la justice, l’intégrité et la promotion de la société civile.

papouasie_nouvelle-guinee

Carte de la Papouasie Nouvelle-Guinée

Bien que nous soyons de cultures et originaires de régions diverses, en tant que pasteurs et bergers nos cœurs sont unis par le désir d’accomplir le meilleur pour l’humanité et le bien commun pour toutes les sociétés. Notre foi, suivant l’exemple du Pape François, nous pousse à voir le monde non comme un marché global mais comme une maison commune.

L’année dernière, nous avons incité les gouvernements et le monde des affaires à soutenir la COP21 de Paris consacrée à la problématique du changement climatique et du développement durable. Nous sommes donc ravis de voir que le gouvernement de la Papouasie Nouvelle Guinée a récemment présenté un projet de loi pour mettre en œuvre les accords de Paris.

User de manière responsable de l’environnement et des ressources naturelles est un devoir et une mission pour chacun. La campagne Génération Propre, que nous avons découvert ici en PNG est un exemple d’initiative locale à diffuser auprès des jeunes. Nous avons aussi beaucoup appris de ceux qui aident les communautés vivant sur le littoral et qui veulent faire entendre leurs voix contre l’exploitation des fonds marins.

Loin d’être contre le développement, ces communautés désirent un développement durable incluant tourisme familial, pêche et agriculture. Quels sont ces accords commerciaux qui permettent aux compagnies étrangères de mettre en œuvre ici des procédés d’exploitation qui sont illégaux dans leur propre pays? La mer est un trésor pour tous et ne devrait jamais devenir un “terrain de jeu à exploiter”.

Les évêques catholiques soutiennent la volonté du people de Papouasie Occidentale de participer au groupe de travail intitulé « Groupe mélanésien Fer de Lance ».

Un des points d’attention de notre réunion a été le peuple de Papouasie Occidentale. Il recherche ce que toute famille et toute culture recherche : le respect de la dignité personnelle et collective, la libre expression des aspirations de chacun et de bonnes relations de voisinage.

Océanie

Océanie

Les frontières politiques ne pourront jamais freiner ou contrôler les relations entre les peuples, nous demandons donc aux gouvernements d’appuyer la volonté du peuple de Papouasie Occidentale d’intégrer le « Groupe mélanésien Fer de Lance ». Par ailleurs, nous apportons notre soutien à la déclaration interconfessionnelle commune de 2003 « Papouasie terre de paix ».

Bloquer la participation au « Groupe mélanésien Fer de Lance » est préjudiciable à tous les Mélanésiens. Pour les Papous occidentaux, le « Groupe mélanésien Fer de Lance » est un lieu naturel de collaboration et une source potentielle de meilleure compréhension régionale.

À cet égard, nous tenons également à remercier les autorités indonésiennes pour leur aide qui a rendu possible la récente visite d’évêques de Papouasie Nouvelle Guinée et des îles Salomon à Jayapura afin de rencontrer leurs frères évêques en Papouasie Occidentale. La paix est toujours au cœur de telles visites.

Enfin, nous faisons encore une fois écho au tollé international provoqué par le traitement infligé aux demandeurs d’asile sur les îles de Manus et Nauru. L’insensibilité ne peut jamais être la bonne réponse à la tragédie humaine. Nous saluons la décision de la Cour suprême de la Papouasie Nouvelle Guinée qui a déclaré inconstitutionnel et illégal le centre de détention de l’île Manus et nous espérons que les autorités australiennes et autres agiront rapidement pour mettre en œuvre un plan de réinsertion digne pour ces détenus.

Déclaration élaborée par les délégués du FCBCO[ii] :
CBCPNGSI archevêque John Ribat MSC (Président), archevêque de Port-Moresby (Papouasie-Nouvelle Guinée). ACBC évêque Robert McGuckin (vice-président) évêque de Toowoomba, Australie. Mgr Vincent Long OFM Conv, évêque de Parramatta, Australie NZCBC l’évêque Charles Drennan, évêque de Palmerston North, Nouvelle-Zélande CEPAC Mgr Michel Calvet SM, archevêque de Nouméa, Nouvelle-Calédonie (président de la CEPAC). L’évêque John Bosco Baremes, SM, évêque de Port Vila, Vanuatu. Secrétaire exécutif : Fr.Victor Roche, SVD, CBC-PNG/SI, Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée).

Source : Media Statement from FCBCO Bishop delegates, 28 août 2016

[i] CEPAC : Conférence Episcopale du Pacifique. Elle regroupe tous les évêques des pays et/ou iles du Pacifique réunis en une seule Conférence Episcopale. A l’exception de l’Australie, la Nouvelle Zélande-Aotearoa, la Papouasie-Nouvelle Guinée.
[ii] Federation of Catholic Bishops Conferences of Oceania : Fédération des Conférences des Evêques d’Océanie. Regroupe toutes les conférences des Evêques de la région Océanie.
Dans le texte, on fait allusion à un « Groupe mélanésien Fer de Lance »: ce groupe est constitué de pays et de forces politiques (de toute la Mélanésie, donc y compris de Nouvelle Calédonie) qui cherchent à favoriser le dialogue entre les autorités indonésiennes et les forces autonomistes/indépendantistes de Papouasie occidentale (aussi appelée Irian Jaya).