Message de Carême venu de Centrafrique

centrafrique_carteÉlevé au cardinalat en novembre dernier, Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, adresse à la communauté chrétienne un message de Carême sous forme de méditation.

Il insiste d’abord dans ce texte sur les différents signes que l’Église propose pour le temps du Carême, comme autant d’« expressions profondes et éloquentes du mystère de la mort et du renouveau que le Christ apporte », les signes que sont la prière, le jeûne et l’aumône.

Cardinal Dieudonné Nzapalainga

Cardinal Dieudonné Nzapalainga

Le cardinal développe ensuite le thème de la non-violence comme moyen offert par le Serviteur Souffrant pour établir la paix véritable. Reprenant les mots du pape François lorsqu’il évoquait le « monde en morceaux[i] » que crée la culture de la violence, cette « guerre en morceaux » qu’il assimilait à une troisième guerre mondiale, il analyse la société centrafricaine comme devant encore traverser cette « guerre en morceaux ». Pour y parvenir, la conférence épiscopale centrafricaine appelait au dialogue en vue de la réconciliation, le cardinal Nzapalainga présente ici la non-violence comme arme contre la violence : « seule la non-violence est toute puissante et source de paix, telle est la Bonne Nouvelle que le crucifié annonce au  “monde en morceaux“ ».

Enfin le cardinal s’arrête sur un autre aspect de la non-violence qui est le silence, la faiblesse du Christ durant la Passion. La violence est bruit, le silence est paix. D’où l’invitation à vivre un carême de silence, de jeûne et de prière, à « individuellement et collectivement relire les épreuves que nous traversons à la lumière des souffrances du Christ que le temps du carême nous donne à méditer ».

Message du Cardinal Nzapalainga

Sur le Carême, on consultera avec profit la liste des sites, adresses et propositions faites pour une retraite à domicile.

[i] Message pour la 50e journée mondiale de la paix