RDC : Réaction de la Conférence épiscopale à l’accord politique

RD Congo, l’accord politique entre le pouvoir et une partie de l’opposition
le point de vue de la Conférence épiscopale

L’élection présidentielle congolaise, initialement prévue le 27 novembre prochain, n’aura finalement pas lieu avant avril 2018 au plus tôt. Le Rassemblement a appelé à de nouvelles journées ville morte, et la Conférence épiscopale publie un message sur le dialogue national et la situation sécuritaire.

Joseph Kabila

Joseph Kabila

Le dialogue national congolais a abouti le 18 octobre 2016 à un accord entre la majorité présidentielle et une partie de l’opposition : il reporte la tenue des élections présidentielles au deuxième trimestre 2018 au plus tôt, prévoit que la primature (poste de Premier ministre) soit confiée à l’opposition, et que le président Kabila reste au pouvoir pendant toute la durée de la transition.

Le « Rassemblement », (groupe de partis d’opposition soutenant la candidature d’Etienne Tshisekedi à la Présidence) qui, comme la Conférence épiscopale congolaise, avait suspendu sa participation au dialogue national après les manifestations des 19-20 septembre, a organisé de nouvelles journées ville morte, interdites par le pouvoir, et la CENCO s’est prononcée sur les éléments de l’accord.

Etienne Tshisekedi

Etienne Tshisekedi

Elle s’inquiète des proportions que prend la crise socio-politique actuelle, qui risque de plonger le pays dans le chaos et la violence. Tout en relevant les points de convergence entre les différents acteurs du dialogue, elle souligne les grandes divergences de points de vue qui pourraient « dégénérer en une confrontation violente » et appelle à reprendre le chemin du dialogue.

La Conférence épiscopale donne sa position sur la situation : que la transition ne dépasse pas 2017, que les attributions du gouvernement, du Parlement et de la commission électorale dans l’attribution des prochains scrutins soient « formulées en termes précis, contraignants et péremptoires ». Le gouvernement de transition  devra avoir comme priorités de « organiser les élections, garantir le respect des libertés fondamentales, dont la liberté d’expression, rétablir l’autorité de l’État sur toute l’étendue du territoire national et améliorer la vie sociale de la population ». La Conférence épiscopale demande également que le consensus encore à trouver indique clairement que le président Kabila ne se représentera pas pour un troisième mandat, et enfin que l’ONU soit activement présente au comité de suivi.

Texte intégral du message de la CENCO.

 Annie Josse
Novembre 2016

Sur ce même pays, le Congo RD, ce site a publié divers articles :

– Un moment difficile pour la RD du Congo – octobre 2016

Manifestation-RDCLa transition politique et la préparation des divers scrutins électoraux en République démocratique du Congo constituent un moment délicat dans la vie du pays, marqué entre autres par des violences et des morts lors de diverses manifestations. Sans parler  des violences récurrentes dans l’est du pays. Ces difficultés et troubles sont aussi instrumentalisés par le pouvoir en place pour précisément, ne pas organiser d’élections libres, transparentes et équitables… et ainsi se maintenir au pouvoir. Entre ces divers écueils, la Conférence des Evêques du pays tente de trouver un chemin difficile, où la défense de la population reste la boussole principale…
Lire l’article : Un moment difficile pour la RD du Congo

 

– L’impasse en république Démocratique du Congo – Juin 2016

joseph-kabilaLa situation politique se complique en république démocratique du Congo à mesure que l’on approche de la fin du second mandat du président Joseph Kabila. Deuxième pays d’Afrique par la superficie, peuplé de 85 millions d’habitants, le Congo RD a tout l’air d’un géant endormi, entravé par ses désordres internes…
Lire l’article : L’impasse en République Démocratique du Congo

 

 

– Un appel des évêques de la province de Bukavu – juillet 2015

On trouvera ici l’appel lancé par les évêques de la province de Bukavu (Congo RD) sur la situation dans cette partie du Congo RD.

Carte BukavuOn se souvient que l’est de la République démocratique du Congo est le théâtre de nombreuses violences : conflits politiques, aggravés par les intrusions de groupes armés irréguliers, certains provenant de pays voisins ; manipulation des clivages ethniques, etc… le tout dans une ambiance exacerbée par la perspective d’élections générales et présidentielles au Congo RD qui devraient se tenir en 2016.

On lira sur ces sujets par exemple les rapports de l’ONG « Publiez ce que vous payez » ou bien de l’ONG « Global Witness »  qui explicitent les mécanismes d’une exploitation minière nourrissant les conflits armés, le tout sur fond de lacunes fortes d’un Etat de droit au Congo RD.

A propos des recommandations à faire en cette année pré-électorale, on lira le rapport de l’ONG ICG sur la situation du Congo RD.

Lire le texte de l’appel des évêques de la province de Bukavu : Déclaration ASSEPB