Nouveaux visages de la mission : du sens unique à l’échange entre Eglises locales

Nouveaux visages de la mission : du sens unique à l’échange entre Eglises locales.

nouveaux-visages-de-la-mission-du-sens-unique-a-l-echange-entre-eglises-localesCet ouvrage de 250 pages rassemble une vingtaine de contributions d’auteurs divers : théologiens, prêtres fidei donum, évêques, acteurs de l’échange entre les diocèses de Troyes et Medellin en Colombie… Accessible et agréable à lire. Il s’agit des interventions faites lors d’une petite manifestation qui était à la fois colloque, fête, célébration du partenariat entre les deux diocèses de Troyes et de Medellin. Le livre est accompagné d’un DVD réalisé par Luc Lalire (responsable du pôle Amérique Latine au SNMUE) et qui contient des interviews stimulantes et sympathiques des différents acteurs de ce partenariat Troyes-Medellin. Ces courtes videos peuvent être très utiles pour lancer un échange ou un débat sur les sujets de la mission, du jumelage, des différences culturelles, de l’échange entre Eglises locales…

Toutes ces contributions ont été rassemblées par Bernardo Colmenares, prêtre colombien du diocèse de Medellin, qui a été fidei donum pendant dix ans dans le diocèse de Troyes. Il a contribué un temps à la mission du SNMUE et il rentre maintenant dans son diocèse d’origine.

L’idée centrale de ce livre (et des réalités d’Eglise qu’il reflète) est résumé dans le titre : la mission aujourd’hui consiste moins à envoyer du personnel à partir d’un centre (par hypothèse riche) vers des périphéries (pauvres en finance, en tradition chrétienne et en prêtres) que de s’engager dans un échange entre partenaires (même asymétriques), dans un dialogue entre Eglises… Evangéliser, c’est dialoguer. L’Église se renforce dans la mission, et la mission exprime la nature même de l’Eglise. Toute Eglise locale vit et se développe par un échange de dons.

Ces leçons de l’expérience de l’échange Troyes-Medellin peuvent aujourd’hui paraitre classiques à ceux qui sont spécialistes du sujet. Mais elles n’ont pas encore irrigué l’ensemble des chrétiens de France et elles font figure de nouveautés pour beaucoup qui en sont restés aux idées anciennes sur la mission.

Résumons :
– Nous devons abandonner une conception territoriale de la mission. La mission, ce ne sont pas des régions spécifiques sur terre, c’est partout. La France, pays de mission : cette expression a maintenant 70 ans.
– La mission ne consiste pas en activités spécifiques à réaliser par une catégorie de chrétiens particuliers. La mission, ce sont les activités habituelles de la communauté chrétienne : l’annonce de la Parole, la célébration de la liturgie, le service à la société (diaconie)…
– La mission n’est pas réservée à une élite de chrétiens mais c’est la tâche de tous les chrétiens : religieux/se, prêtre, laïc… au point que le pape François écrit disciple-missionnaire. Tout chrétien est, doit être missionnaire.

« Tout le monde est missionnaire de tout le monde, car toujours et partout le Royaume de Dieu est à réaliser. » (Mgr M. Stenger, évêque de Troyes, p. 101).

Antoine Sondag
juillet 2016.

 

Ce livre se trouve en librairie, on peut aussi le commander auprès du SNMUE snmue@cef.fr pour le prix de 23 €.
Bernardo Colmenares (sous la dir.), Nouveaux visages de la Mission : du sens unique à l’échange entre Eglises locales ! Paris, Karthala, 2016, 252 p., 23 €