Sainte Célinie (+5e s.)

ou Céline. Elle avait épousé, très jeune, Emile, le comte de Laon. Elle lui portait une grande affection et, par son caractère aimable et modeste, ils vécurent dans une grande union de cœur et de foi chrétienne. Ils prirent grand soin de l’éducation de leurs enfants qui devinrent tout trois prêtres. Le dernier nous est le plus connu, Rémi, né sur le tard, dont ils donnèrent le soin de son éducation chrétienne aux clercs de l’église Sainte-Marie de Laon. Il devint saint Rémi, l’archevêque de Reims.

Il n’est pas un geste qui ne reste sans conséquence, que ce soit pour le mal, que ce soit pour le bien. Le plus humble, le plus monotone, quand il est parsemé d’amour de Dieu et de nos frères, devient un arbre où les oiseaux du ciel peuvent se reposer. Le semeur ne connaît pas la moisson au jour de la semence, mais la foi lui dicte l’espérance.
(Lectionnaire Emmaüs pour un mariage)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).