Session Bienvenue 2017

Lisieux, du 27 novembre au 1 décembre 2017.

Session Bienvenue 2017. Les participantes à la session lors de la visite de Lisieux

Les participantes à la session lors de la visite de Lisieux

Neuf participantes, toutes religieuses. De 76 ans à 83 ans. Revenaient de Tunisie, quatre d’Afrique sub-saharienne, et quatre d’Amérique latine. De retour en France après un temps long de mission à l’étranger : de 14 ans à 50 ans, en général de 35 à 40 ans.

Programme de la session

Intervenants et contenu de la session

Bernard Gorce, journaliste à La Croix et au groupe de médias Bayard est venu présenter la situation sociale et politique de la France, après une année 2017 décoiffant.

Laurent Grzybowski, journaliste à La Vie, est venu présenter la situation de l’Eglise de France.

Le mercredi matin a été consacré à présenter l’axe « Eglise en périphérie » de la conférence des Evêques. Lire le rapport Eglise en périphérie 2017 .

Le mercredi après-midi a été consacré à une visite-circuit spirituel dans Lisieux, accompagné par Céline, très appréciée. Cela s’est terminé au Carmel de Lisieux par la prière commune des Vêpres avec les religieuses.

Le jeudi a été animé par Annie Josse sur le thème : Trouver sa place au retour en France.

Partir

Partir … et revenir

Antoine Sondag, du SNMUE, a conclu la session le vendredi matin avant la messe d’envoi.

 

Evaluation

L’ambiance familiale, de fraternité a été très appréciée. Les intervenants ont été remerciés pour les apports. « On a le sentiment de mieux comprendre ». Les organisateurs et intervenants sont remerciés d’avoir maintenu cette session malgré le petit nombre de participants.

On a trouvé que les liturgies étaient parfois un peu timides, les chants hésitants, à nouveau trop peu de participants. Les films sont perçus comme trop sévères, trop noirs. Il s’agissait d’Ida et de Les innocentes. Il faudrait trouver des films plus distrayants ou plus positifs.

Ce qu’on a découvert : une Eglise de France plus positive, en meilleure forme que l’image assez négative qu’on avait au départ… on a vu la place dynamique de la vie associative dans la société et l’Eglise de France.

Certaines ont découvert Lisieux qu’elles ne connaissaient pas. Grâce à l’accompagnatrice Céline.

On va repartir plus « apaisée… missionnaire de retour ». Cela va aider à accepter de manière plus paisible et plus réaliste la nouvelle affectation ou la nouvelle vie en France ou dans la nouvelle paroisse à 29 clochers.

Avec ce petit nombre de participants, ne pourrait-on envisager de se joindre à une autre session du SNMUE, et prolonger un jour ou deux pour ceux/celles qui reviennent de l’étranger ?

 

Antoine Sondag
décembre 2017