Rocles : être missionnaire, c’est ailleurs et Ici!

Rocles 2Ce 18 octobre 2014, à Rocles, le pèlerinage à Notre-Dame du Sourire était associé à la Journée Missionnaire Mondiale. La marche pèlerine nous a menés à la croix Saint-Roch. Ce fut l’occasion d’évoquer les croix de Mission du XIXe siècle. Érigées suite à la tourmente révolutionnaire, elles témoignaient du passage des prêtres qui venaient redonner de l’élan aux communautés paroissiales. Ainsi, la Mission, ce n’est pas seulement pour les pays lointains.
Être missionnaire, comme nous y appellent le pape François, dans « La Joie de l’Évangile », et notre évêque, dans sa lettre pastorale, c’est aussi ICI, chez nous… La lecture de l’évangile selon Saint Jean, qui nous rapporte les paroles du Christ sur la Croix, « Voici ton fils, … voici ta Mère », complétait la halte de la marche priante.

Avec lui, nous sommes invités à prendre Marie chez nous, et à faire de nos vies une crèche pour accueillir Dieu en nous.

De retour à l’église, nous sommes accueillis par « Les Uns Les Autres », groupe des jeunes de la paroisse, qui animent la messe : les enfants entrent les premiers en avancée joyeuse, leurs foulards colorés tournoyant au son des « Alléluia, Alléluia » du chant d’entrée.

En introduction à la célébration, Julien, séminariste, nous parle de ce qui fait la démarche pèlerine : l’abandon et la grâce. La messe est concélébrée par notre curé, le père Benoît, et le père Rémi, de Madagascar. Revenant dans son homélie sur le thème de la Journée Missionnaire, « La Joie de l’Évangile », le père Rémi nous dit : « L’Évangile, c’est Jésus : Il est la Bonne Nouvelle. Le premier missionnaire, c’est Jésus : Il a quitté la maison du Père pour venir chez nous. La Mission de l’Église, c’est l’éducation : de tout homme, et de tout l’Homme : formation physique, intellectuelle, à la citoyenneté, à la santé, à la morale… mais surtout : la formation spirituelle. Nous pouvons pour cela nous fier à Marie, excellente éducatrice, puisque Dieu lui a confié l’éducation de Son Fils ! » Il nous invite aussi à prier pour Madagascar, et tous les pays en difficulté.

À la fin de la messe, nous avons dit la prière missionnaire du pape François à Marie, qui avait été distribuée à chacun.

Témoignage de Marie-Hélène Clervoy-Baurens
18 octobre 2014

Ici et là-bas, la Mission nous appelle :  faire rayonner la Joie de l’Évangile :  nous sommes tous concernés !