Missionnaire aujourd’hui : l’exemple de ceux qui sont partis

L’ancienne institution qu’est la « Journée des missionnaires en congé » peut se rénover utilement et se transformer en une journée d’étude et d’échange entre les missionnaires de là-bas et d’ici. Voici l’exemple du diocèse de Metz : la journée des missionnaires en congé a rassemblé 80 personnes (dont deux seulement étaient des missionnaires en congé) et a permis un riche échange entre Mosellans partis au loin et agents pastoraux étrangers en mission pastorale en Moselle, ainsi que chrétiens du cru… Ce 4 juillet 2015, ces 80 personnes étaient réunies au Foyer Notre-Dame de Saint-Avold autour de Monseigneur Lagleize, évêque de Metz, pour réfléchir au sens de la mission.

 

Soeur Odile Kirstetter, responsable de la coopération missionnaire, rappelait aux participants, qu’en raison de leur baptême, tous les chrétiens peuvent s’engager dans cette mission.
« La mission, c’est n’est pas seulement des religieux comme cela a été longtemps le cas. Il y a également des laïcs qui s’engagent avec des ONG, des services catholiques ou autres et qui donnent un an ou deux ans de leur vie pour vivre quelque chose dans une autre culture ».

Univ. Eté 2014 Peltre 57 La cathédrale de Metz et ses  vitraux  chagallL’évêque de Metz, Monseigneur Lagleize, en partant du décret sur la mission du concile Vatican II, a relevé l’importance de cet engagement ainsi que ses bienfaits pour les communautés qui accueillent un missionnaire.
« C’est sur nous et par la grâce baptismale que repose l’annonce de l’Evangile et de la participation à la mission du Christ. Nous ne pouvons pas être comme des gens autour de la table et attendre qu’on les serve. Il faut aussi se lever de table chacun et à notre mesure être témoins du Christ. C’est aussi une manière de décentrer notre manière de vivre notre foi chrétienne uniquement franco-française ou franco-mosellane pour se dire qu’il y a aussi la richesse de l’expression de la foi, de réflexions sur la Parole de Dieu, sur la théologie ou autres, d’autre pays ou d’autres continents. Donc c’est continuellement apporter cet air frais dans notre Eglise qu’est quand même le souffle de l’Esprit Saint ».

Dans une ambiance festive, plusieurs témoins ont partagé leurs expériences, leurs questionnements et leurs espérances. Et c’est avec la conviction que le Christ est lui-même au centre de la mission que les participants sont repartis plein d’entrain…

«Je crois que nous sommes là pour faire des expériences, pour semer quelque chose. Le Seigneur, Lui, fera pousser et d’autres récolteront…».

Visionner la vidéo : https://vimeo.com/132915108